Voila a peu pres la reaction des gens qui apprennent que nous nous sommes connus sur internet et aussi, osons le penser, sur un blog de rencontre.

Selon une etude de 2013 concernant le lieu de rencontre de pallier conjoint (oui, J’me documente), seuls 2% des couples se forment suite a une rencontre sur internet.

Mais, tel le evoque si bien l’auteur de cette etude, on se vante peu souvent de s’etre rencontres sur le web.

Ou est le souci ?

Je dois dire que, moi aussi, ca m’a chiffonnee au debut de notre relation. Je me souviens d’une conversation ou je demandais a Cheri votre que nous allions dire si le gens demandaient ou l’on s’etait rencontres. Comme si j’avais besoin d’une excuse, d’un mensonge ! Ce a quoi, pragmatique comme c’est, Cheri a repondu : « Ben on dira la verite, et puis c’est tout ! » Alors, j’ai reflechi a cela me genait, dans une telle histoire.

J’imagine que, quelque part, il a fallu me resigner a ne pas avoir vecu une retrouve digne des films ou des livres qui nous ont l’ensemble de embobinees. J’ai surement trop lu Jane Austen, ainsi, trop regarde de films romantiques. J’aurais voulu vivre le commencement d’une histoire que l’on aurait raconte a des petits-enfants, le apri?m, au coin d’un feu de cheminee. Rate ! Qui plus est, on n’a aucun cheminee https://datingmentor.org/fr/quiver-review/.

Et aussi si Afin de nous, ca a marche, je demeure assez negative a propos des e-boutiques de rencontre.

Et cela m’a toujours quelque peu derangee, au sein des sites de rencontre, c’est le cote « je suis en requi?te ». C’est probablement ce qui met nos autres mal a l’aise. Cela devoile, qui n’a jamais rencontre quelqu’un dans un bar ou dans une soiree en mode « chasse » ? Finalement, on voit peu de differences.

J’me souviens d’une fi?te entre copines ou nous avions fini dans une boite de nuit. Moi, j’etais la Afin de m’amuser et danser. Mais bien moyen ou nous avons ete la-bas, j’ai eu la sensation d’etre un morceau de viande en vitrine… beurk.

La seule difference, en fonction de Cheri, c’est que i  propos des sites de rencontre, tu sais que l’individu dont tu consultes le profil est cette dernii?re aussi libre (enfin normalement). Tu ne te feras pas jeter apres avoir t’etre montree sous ton meilleur jour et avoir sorti tes meilleures repliques par un « Ah mais non, je suis deja en couple, je t’avais gui?re dit ? »

Et cela me gene aussi, c’est le cote catalogue. Des ton inscription, on te demande quels paraissent tes criteres. Eh oui, on doit beaucoup Realiser le tri dans toute l’offre ! Couleur d’yeux, de cheveux, taille, style, profession, niveau d’etudes, etc. On demandait meme le salaire sur le site ou j’etais inscrite !

On remplit et on se devoile : « Combien je mesure ? 1,80m (oui je suis grosse)… Je ne pourrais definitivement nullement aller avec quelqu’un de moins grand que moi ! » Donc on coche « minimum 1,80m ». Alors qu’en vrai, ca fonctionne plutot au feeling. La, Afin de 1 centimetre, tu dangers de perdre a cote de ton prince ! On rentre dans une sorte de spirale infernale : i  l’instant de consulter les profils, on zappe le regard bleus et les cheveux blonds de moins de 1,80m. Au moment oi? J’me suis surprise a penser tel ca, je me suis dit que ca allait trop loin !

En outre ces sites seront retors ! Ils sont payants Afin de voir qui veut te demander l’aide ou qui a regarde ton profil, mais font souvent un fin de semaine gratuit pour les filles (bonjour la discrimination !). Suite a ca, ils font habituellement des promos i  propos des abonnements.

Faible comme je suis, j’ai souscrit a un abonnement de trois mois. Parce que, aussi si je n’etais pas vraiment en recherche, voir que mon profil etait consulte et que je recevais des messages, mine de rien, ca boostait le ego ! Ou au contraire, ca me deprimait s’il ne se passait rien pendant une journee.

Alors pourquoi y etais-je inscrite ?

Eh bien, parce que je voulais rencontrer de nouvelles personnes. J’habitais depuis quatre ans en Hollande, sans arriver a bien saisir comment des autochtones se liaient d’amitie. Inviter ses collegues pour un apero, 1 sirop ou un diner a domicile, ca ne s’fait gui?re trop la-bas. J’me disais que si j’esperais rester dans ce pays, il fallait que je comprenne mieux la mentalite.

En bars ou je suis sortie, j’ai ete etonnee du manque d’initiative du male hollandais (et moi j’etais trop timide pour me lancer). Cela parait que c’est une question de respect, de ne pas aborder une fille. La France reste 1 pays du sud, avec une culture d’une seduction : on joue quelque peu au chat et a la souris. Ainsi que en Espagne ou en Serbie, ou j’ai aussi vecu : la-bas, on peut aussi carrement amener culture macho. Or, les codes de votre jeu dans les pays du nord paraissent differents, et je ne les avais jamais. Je ne des ai toujours nullement, d’ailleurs.

Voila a peu pres la reaction des gens qui apprennent que nous nous sommes connus sur internet et aussi, osons le penser, sur un blog de rencontre.