Nouveau debat #PasSansElles sur notre page Facebook DW Afrique autour du sexe, de l’education sexuelle, du ravissement feminin.

#PasSansElles: les femmes africaines prennent la parole et parlent ouvertement de sexualite

J’ai sexualite reste un sujet qui nous concerne l’ensemble de et tous mais dont il est souvent complexe de parler. Dans le cadre de notre projet #PasSansElles, nous proposons donc un nouveau debat via votre theme, que chacun pourra suivre ci-contre ou sur une page Facebook DW Afrique, Afin de y reagir ou le partager.

La discussion etait animee par Wendy Bashi avec trois invitees : Salimata Nah Traore, chercheuse originaire du Burkina Faso, Passy Mubalama, militante des droits humains dans l’est de la Republique Democratique du Congo, et J’ai coach en sexualite beninoise Verania Gangbe, plus connue sous son pseudonyme de Lady Emeraude.

Les trois participantes ont debattu pendant une heure d’la sexualite au feminin et aborde des sujets aussi varies que les violences sexuelles et le consentement, ou bien la recherche du plaisir…

„Des paraboles incomprehensibles“

Vaste sujet que la sexualite feminine. Et un sujet i  nouveau reellement tabou dans de nombreuses societes africaines.

Pour briser les tabous et mieux connaitre le sujet, les participantes ont insiste sur l’importance de l’education sexuelle, y compris des adolescents… garcons et meufs.

Passy temoigne du fera que, face au silence des adultes, les adolescents congolais „essaient d’apprendre petit a petit, via eux-memes, leur corps“.

„Au Burkina, c’est la aussi chose“, rencherit Salimata.“En famille, on cause peu de sexualite ou alors on fera l’economie de l’essentiel. Tout votre qu’on souhaite, c’est qu’on arrive a l’abstinence. Meme au moment oi? la fille atteint l’age d’une puberte, elle s’explore, elle a les seins qui poussent, elle a Plusieurs envies mais ne peut pas situer ca dans le contexte. On lui evoque qu’elle a grandi mais on ne lui devoile gui?re vraiment ce qu’elle va faire avec le corps.“

Verania sourit en se souvenant de ce que lui a devoile sa mere a ses premieres regles : „Ne t’approche plus d’un garcon a moins d’un kilometre.“

Une virginite qui en ligne rencontre dans vos 30 ans pese toute la vie

Cela a aussi ete question en virginite imposee a de nombreuses jeunes filles jusqu’a leur mariage, aussi que „les hommes, on nos encourage a butiner, a se creer une experience“, explique Verania. Or l’inexperience en femme peut aussi etre contreproductive concernant le couple, de l’avis unanime des trois participantes.

Verania Gangbe alias Lady Emeraude

„En Afrique, on adore l’image une femme vertueuse, pure. Mais la femme qui ne connait pas le corps, qui n’a connu personne avant le epoux, elle ne saura gui?re qu’il n’est pas l’amant ideal. Alors beaucoup passent un vie a Realiser semblant. Parce qu’en plus on attend d’elles qu’elles ne soient pas un bout de bois sec sur le matelas“, deplore la coach beninoise.

„Nous avons besoin de preliminaires“

Ces dames doivent donc mettre des mots i  propos des parties de leur corps, savoir De quelle fai§on il fonctionne, savoir et apprendre a dire de quoi elles ont besoin.

Passy Mubalama prone le „droit des dames au bonheur“

Passy declare : „On n’est gui?re la que concernant le ravissement des hommes. Comme l’homme, l’actrice a le droit au bonheur sexuel, ce n’est pas une honte!“

Les 2 autres intervenantes abondent en le sens. Salimata deplore que diverses jeunes filles n’aient jamais conscience d’avoir ete formatees pour repondre aux seuls souhaits des hommes. „Certaines vont meme demander des astuces pour garder un mari dans des groupes WhatsApp“.

De l’autre cote, les hommes doivent egalement apprendre qu’un rapport sexuel ne se limite gui?re a une ejaculation.

Pour Salimata, „on apprend a toutes les jeunes femmes a ne point avoir de plaisir en tant que femmes“ et pourtant, constate sa petit Burkinabe, „toute une vie de simulation, c’est une corvee.“

Droit au ravissement

Ce droit des jeunes femmes au joie, Passy le resume en deux phrases-choc: „Nous les femmes, on a besoin d’une certaine preparation, des preliminaires. Quelques hommes se disent parfois que celui-ci suffit d’entrer. Mais si tu aimes la fellation, accepte de faire un cunnilingus a ta femme!“

En conclusion, les trois participantes se sont accordees pour penser que le consentement mutuel etait Notre condition sine qua non d’une sexualite saine et epanouie. Et que l’education sexuelle des jeunes devait aussi prendre en compte l’aspect psychologique des deux partenaires.

Nouveau debat #PasSansElles sur notre page Facebook DW Afrique autour du sexe, de l’education sexuelle, du ravissement feminin.